Ngozi-Kayanza: les champs de haricots et de blé en danger

Dans la province de Ngozi, commune Ruhororo, colline Banda, les criquets puants (zonocerus variegatus) sont en train de ravager les champs de haricots des paysans. A Kayanza, les chenilles ravagent les champs de blé dans la commune Muruta, colline Nkonge (la plus touchée), colline Mutana ,Campazi, Gishubi, et Nyamiyogoro.

Même un aveugle ne louperait pas actuellement sur ces collines les criquets puant qui ravagent les champs de haricots des paysans et les chenilles noires qui ravagent le blé. Il y’a environs 9 mois, à Ngozi ces criquets avaient envahi les champs et la causant des pertes énormes sur la production. Nduwimana Pierre, moniteur agricole dans la commune Ruhororo, sensibilise les paysans à appliquer la méthode mécanique en ramassant ces criquets et en les brûlant : « Jusqu’à aujourd’hui, il n’y a pas de solution efficace contre ces criquets puants. L’utilisation des produits chimiques tels que le Dursban et le Dimethoate s’avère inefficace. C’est pourquoi nous laçons la campagne de ramassage de ces criquets». ajoute-t-il. Ces insectes attaquent les cultures diverses parmi lesquelles le manioc, le caféier, le haricot, les arbres fruitiers etc. Ils broutent les feuilles et mangent le limbe en totalité et peuvent défolier complètement une plante.

Une situation presque semblable à Kayanza

Les champs de blé sont attaqués par des chenilles noires, les paysans craignent que la récolte ne soit mauvaise cette année. « Ils sont apparu vers le 11 avril 2022. Au départ, ils étaient de petite taille, mais au fur des jours, leur taille a augmenté et se multiplient à grande vitesse. Sur la colline Nkonge (par exemple), la plus touchée, ces chenilles sont déjà présentes sur une superficie près de12 ha ». Une tragédie absolue pour les paysans.